Newsletter 

Inscription

Meilleures ventes


Paiement sécurisé
loader_big.png

Variations Goldberg CD

Jean-Sébastien Bach
Paru le 9 octobre 2015

16,99 €

Disponible

3 articles disponibles

Qté Ajouter au panier

Variations Goldberg

Voici l’origine - vraie ou fabuleuse - des Variations Goldberg : L’ambassadeur à la cour de Dresde souffrait d’insomnie. Un jeune claveciniste, du nom de Goldberg, était chargé d’apaiser l’angoisse de ses nuits blanches en improvisant au clavecin.
L’angoisse persistant, le comte demanda à J.S Bach de composer une pièce qu’il lui jouerait du crépuscule à l’aube. Même fausse, la légende touche juste, car elle nous fait comprendre le caractère des Variations Goldberg, cette prolifération de notes à partir d’une seule aria. 30 fois l’imagination s’élance, pour atterrir à la fi n sur l’air du début. Mais est ce vraiment une fi n ? L’instrumentiste pourrait rejouer le cycle en boucle jusqu’au lever du jour. Bach avait écrit une sorte de conte oriental, dont les parties s’emboîtent l’une dans l’autre, sans aucune indication de temps.
Wanda Landowskales jouait en 47 minutes, le jeune Glenn Gould mit 39 minutes puis le CD permettant l’ajout de reprises, en 51 minutes.
D’autres, depuis, ont étiré la partition jusqu’à 80 minutes !
Cette liberté, cette dilatation dans le temps prouvent bien que ces Variations ne sont pas de la musique abstraite, mais un enchaînement de récits. L’aria initiale, c’est la voix même de Schéhérazade, et l’auditeur, charmé, se croit transporté à Bagdad.


Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus
OK